Plan de sûreté portuaire

Plan de sûreté portuaire

Suite aux attentats du 11 septembre 2001, l’Organisation maritime internationale, OMI, a adopté une série de mesures destinées à augmenter la protection dans le transport maritime contre les actes terroristes qui ont été concrétisées dans la Résolution 1 des Amendements du Convenio SOLAS et le Code PBIP (Protection de Banques et Installations portuaires).

Le 31 mars 2004, le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne ont adopté le Règlement (CE) nº 725/2004 du 31 mars 2004, concernant l’amélioration de la protection des navires et des installations portuaires. Les mesures de protection maritime imposées par ce règlement étaient juste une partie des actions nécessaires pour atteindre un niveau suffisant de protection tout au long des chaînes de transport qui possèdent un composant maritime.

Dans ce sens, ce règlement limite son champ d’application de sûreté à bord des navires et à l’interface immédiate port/navire. Après les attentats de Madrid (11 mars 2004) et de Londres (juillet 2005), l’Union européenne a déclaré qu’il était nécessaire d’introduire des mesures additionnelles de protection et approuve la directive CE 2005/65 du 26 octobre 2005, qui exige aux États Membres de mettre en place des mesures de protection dans le reste de la zone d’activités portuaires et qui s’applique aux ports qui possèdent au moins une installation portuaire régulée par le 725/2004. Finalement, le Décret Royal 1617/2007 du 7 décembre intègre cette directive à la législation de l’État espagnol.

C’est précisément à l’intérieur de ce cadre normatif que l’Autorité Portuaire de Santa Cruz de Tenerife travaille depuis le début afin d’équiper tous ses ports de leurs Plans de Protection correspondant qui ont pour but d’accomplir ce qui a été dit plus haut, en concrétisant l’organisation, les méthodes et les procédures nécessaires pour assurer la protection et la sauvegarde des passagers, des équipages, du personnel au sol, des navires et des installations portuaires face à des actes illicites, en préservant l’efficacité du trafic maritime insulaire, national et international développé dans les ports.

Les efforts réalisés par l’Autorité Portuaire placent les ports de Tenerife en première ligne au niveau national en ce qui concerne la protection, situation reconnue et garantie par les organismes publics compétents ainsi que par les compagnies maritimes les plus prestigieuses.

Pop up todos con La Palma